Clermont-Ferrand – le combo “ville & nature” gagnant

Premières vacances avec notre “mini-nous” et nous avons choisi comme destination l’Auvergne. Avec Ina, ses dix mois et son impatience en voiture, on ne se voyait pas faire trop de route.

L’option nature et surtout montagne était primordiale. Mais nous avions aussi, envie de découvrir une nouvelle ville… Ni monsieur, ni moi, ne connaissions Clermont-Ferrand et c’est pour nous, une très très chouette surprise!

On est arrivé en fin d’après-midi. Bonne nouvelle, l’appart était plutôt bien situé, à 5 minutes de la Place Jaude (place centrale de la ville, comme la Place du Martroi pour les orléanais).

On a posé nos valises et on est vite sorti déambuler dans ce nouvel endroit.

Premier constat : c’est très mignon.

On a adoré se promener à Clermont, c’est pleins de petites rues, ce n’est pas aseptisé, il y a du « street art », du graffiti, la ville est propre, mais on voit aussi qu’on y vit et ça c’est vraiment appréciable.

Deuxième constat : le centre ville est grand mais à échelle humaine.

Comme certains le savent, je suis originaire de la région parisienne, ado, je croyais mon avenir tout tracé et envisageais très bien vivre à Paris même. (ado on ne se souci pas vraiment du loyer, hein…) J’ai finalement fait mes études à Orléans et je n’ai pas remis les pieds dans la capitale, sauf pour quelques semaines de vacances.

Longtemps, avec mon mec, nous avons cherché où nous pourrions vivre, et le critère est et restera: une ville mais à échelle humaine. C’est ce que nous reprochons à notre Paris d’aujourd’hui.

Pour en revenir à Clermont, selon nous, la ville est parfaite en terme de taille. C’est un peu comme à Orléans, vous pouvez croiser vos amis ou connaissances à tous les coins de rue. Pourtant, c’est plus étendu que notre récente métropole et moins centralisé. Vous ne trouverez pas une seconde rue de Bourgogne à Clermont, les commerçants (mis à part autour de la Place Jaude) sont installés un peu partout dans le centre et c’est au détour d’une rue qu’on trouvera un resto, qui, malgré son air perdu, vaut vraiment le détour.

Troisième constat : il n’y a pas que le rugby à Clermont, mais les habitants forment une belle équipe…

Nous avons été reçus partout de la même manière : chaleureusement. Ça peut paraître un détail mais tant de gentillesse et de bienveillance d’inconnus, je vous jure que ça fait un bien fou. Nous n’avions jamais connu de pareil accueil. Les commerçants qui se transforment en guide de la région. Les restaurants gastronomiques qui proposent une petite assiette pour notre fille. Et de chouettes discussions à chaque fois. C’était vraiment agréable.

Dernier constat : la montagne / campagne est à 5 minutes en voiture.

D’ailleurs c’est l’arrière plan de cette belle ville vallonnée : la montagne. Nous en avons donc bien profité!

Quelques adresses à ne pas louper :

MANGER

Pour un petit déjeuner, un midi et/ou un gouter, nous vous conseillons le restaurant vegan, bio et local, Myrtille.

Nous y avons mangé un carotte-cake et un cake citron-pavots qui étaient justes merveilleusement bons. Le tout accompagné d’une citronnade maison. Le lieu est beau, clairement inspiré des pays scandinaves et la gérante nous a accueilli (vous l’aurez compris) CHA – LEU – RE – SE – MENT!

Le restaurant les Arcandiers nous a été conseillé par des commerçants et habitants de Clermont. Nous y sommes presque allés les yeux fermés et nous avons bien fait. Très bien reçu, c’était délicieux et très copieux. La déco du lieu, un peu barrée (elle m’a fait penser à celle des Becs à Vin, à Orléans) mais très conviviale, nous a fait nous sentir comme chez nous.

Si vous passez par Clermont, vous ne pouvez pas ne pas aller manger là-bas!

Au Zenith de mon Père, est un restaurant que nous avons trouvé par hasard. La déco vintage nous a d’abord interpellée. La graphiste que je suis a aussi beaucoup aimé la typo de leur logo (mais c’est un détail ^^). Enfin la carte m’a mis l’eau à la bouche: brochettes de noix de Saint-Jacques au pesto sur risotto… Que demander de plus? C’était excellent. Dois-je précisé que nous avons été très bien reçu?

Le Pousse-pousse est un restaurant vietnamien, pas trop cher et très très bon, les entrées et plats sont faits maison, les desserts le sont en partie. J’ai adoré le poulet aux amandes et le riz campagnard. Le lieu en lui-même est simple et cosy, et surtout on ne tombe pas dans le kitch des restaurants asiatiques.

SORTIR

Bizarrement, les sorties ont été un peu plus difficiles. Coïncidence avec la présence de notre “mini-nous”? Je ne crois pas.

Nous avons quand même essayé deux bars à vin.

Au bar Le Temps d’un Verre, les vins sont tous bio et/ou naturels. Donc très bons. La planche de fromage est généreuse mais un peu chère : 15 euros (comptez 23 euros pour une mixte). La déco du lieu est assez chic. On ne s’est pas senti aussi à l’aise qu’au Bec à Vin et peut-être étions-nous un peu trop dans l’attente de retrouver un lieu comme notre mythique QG orléanais.

Les Canailles est un bar à vins plus classique, avec des vins plutôt issus d’une agriculuture conventionnelle, même si quelques bios figuraient à la carte. Les conseils du serveur étaient appréciables. Les prix des planches sont plus abordables que la première adresse. Comptez 5 euros pour un demi-saucisson (et franchement à deux ça faisait déjà beaucoup!).

SHOPPING

Direction Le Sélecteur pour monsieur. C’est d’abord le Vespa bleu électrique de la propriétaire des lieux qui nous a fait de l’oeil, puis cette jolie chemise à carreaux Carhartt. La sélection de fringue est top, la déco bien cool, bref nous on a adoré!

Jolis Mômes est une jolie boutique avec une sélection canons d’objets de puériculture, décoration pour enfants, vêtements et chaussures. La gérante choisie avec soin, de manière éthique et très transparente les produits qui habitent sa boutique. C’est appréciable pour nos petits choux.

Et pour finir Close. (sans jeux de mots aucuns…)
Une très belle sélection de pièces bien coupées à des prix abordables.
Certaines marques sont d’ailleurs françaises et le gérant est vraiment aux petits soins pour vous mesdames.

Trop fatigués pour sortir mais motivés pour l’apéro? Vous pouvez acheter tout ce qui va bien et même vous faire livrer avec la boutique Apérétik. Le concept est vraiment à souligner!! Les deux associés d’Apérétik sélectionnent avec soin chaque produits sur les critères éthiques suivants :
local x bio x moins de déchets possibles. Et ça donne ça : des bières consignées, des gâteaux apéros en vracs, des terrines locales et bios qui sont vendues dans un bocal en verre consigné, du très bon vin naturel en vrac, du fromage et de la charcuterie à la coupe et j’en passe…

CULTURE

le Frac Auvergne

Nous avons eu la chance de découvrir une chouette exposition photographique – THE BECKETT PICTURES – de Gregory Crewdson.
Ina a elle aussi apprécié.
C’était la première fois que nous l’emmenions dans ce type d’endroit.
Ce qui est top avec le Frac Auvergne, c’est qu’il est très bien situé et gratuit.

Et vous, Clermont, vous connaissiez?
Bonnes vacances à tous 🙂

COMMENTEZ, ÉCHANGEONS...